Actualités


Semaine du Microcrédit de l’Adie du 2 au 6 février 2015 : relevez le Défi pour l’Emploi ! Publié le : 23/01/2015

rejoignez-defi-emploi-adie

Du 2 au 6 février, l’Adie organise sa 11ème Semaine du Microcrédit. Cet événement national destiné à faire connaître l’Adie auprès du grand public est accompagné cette année d’une nouveauté : le Défi pour l’Emploi.

L’objectif : sensibiliser et mobiliser le plus grand nombre au rôle que peut jouer le microcrédit accompagné dans la lutte contre le chômage, et ainsi obtenir 10000 soutiens pour l’emploi ! Chaque soutien comptabilisé (1 don, 1 photo, 1 partage, 1 tweet, 1 signature…) sera abondé d'1 € par les Banques Populaires à hauteur de 10000€.

Le principe s’appuie sur une idée simple : chacun à son niveau peut faire quelque chose pour l’emploi. L’Adie invite ainsi le plus grand nombre à répondre à la question : “L’Adie permet de créer 200 emplois par semaine. Et vous, vous faites quoi pour l’emploi ?”.

Alors mobilisez-vous dès maintenant ! Pour participer, c’est simple :

Faites un don pour soutenir l’accompagnement des micro-entrepreneurs ici

Prenez la pose ! Vous   avez   un   smartphone,   un   appareil   photo?   Bref,   des   outils   pour   vous  photographier ?  N’hésitez  plus,  lancez-vous ! Envoyez-nous ici votre photo accompagnée de votre message de soutien à l’Adie. Puis RDV sur le site www.defipourlemploi.org pour retrouver votre photo et celle de tous les autres participants au défi !

Signez le Défi pour l’Emploi de l’Adie ici

• Et enfin, parlez tout simplement de l’Adie autour de vous !

A vous de jouer ! Votre participation est la clé de réussite de ce défi, on compte sur vous !

www.defipourlemploi.org

rejoignez-defi-emploi-adie


Mots-clef :
 


Transquadra 2ème étape : départ le 24 janvier Publié le : 23/01/2015

transquadra-adie-navigateurs« Nous sommes conscients de la chance que nous avons et fiers d'avoir su mener à bien ce projet. »

Après une 1ère étape qui s’est achevée le 29 juillet 2014, Brice Mollaret et Jean-Pierre Guillaume s’apprêtent à se lancer dans la 2ème étape de la course transatlantique Transquadra. Les deux navigateurs engagés sous les couleurs de l’Adie sont à Madère depuis le 17 janvier pour une semaine de préparation de leur bateau, avant le départ qui sera donné demain, samedi 24 janvier à 11h.

« C’est une semaine importante pour finaliser deux ans de préparation. (…) le succès passe à 99% par la préparation. Donc nous faisons des listes de matériel à prendre, nous imaginons les situations que nous allons vivre, nous essayons d'anticiper le moins bon et même le pire. Et puis il y a encore un peu d'administratif à faire (…). Et toujours un entraînement physique régulier car il est important d'avoir une bonne condition pour pouvoir endurer les contraintes d'une transat en course et à deux.
L'émotion inhérente à l'événement viendra plus tard, sans doute la semaine avant le départ et il faudra savoir la gérer. Il reste juste (!) à traverser pour aller saluer les équipes de salariés et bénévoles Adie en Martinique. Nous les remercions déjà pour leur accueil (…). Promis on essaye de ne pas arriver à 3h du matin!
»

> Pour avoir de leurs nouvelles pendant la course, suivre leur trajectoire, leur vitesse, leur classement : RDV sur le site www.transquadra.com.

> Et soyez nombreux à les soutenir via leur page Facebook !
Dans le cadre de ce partenariat, l’intégralité des dons recueillis sera reversée au Fonds Adie, en vue de financer l’accompagnement des micro-entrepreneurs soutenus par l’Adie.


Mots-clef :
 


Nouveau plan stratégique 2015–2017 : l'Adie au coeur du combat pour l'emploi Publié le : 14/01/2015

couv-plan-strat-adie-2015-2017

Le plan stratégique 2012 – 2014 de l’Adie s’est achevé sur un succès. Cependant, le marché du travail en France et en Europe continue de se dégrader. Cela entraîne une destruction d’emplois importante, une hausse du chômage, avec de profondes répercussions sur la pauvreté. Dans ce contexte, l’impact du microcrédit accompagné de l’Adie est démontré.

C’est l’ambition de s’engager encore davantage dans le combat pour l’emploi qui guide le programme d’action de l’Adie pour les 3 années à venir. Forte de la belle dynamique de ses résultats (plus de 120 000 microcrédits distribués et près de 100 000 micro-entreprises créées en 25 ans), elle se fixe  un objectif de 24000 microcrédits par an distribués à l’horizon 2017, contre 16 600 à fin 2014. L’ambition est de venir en aide à un nombre croissant de personnes en situation de fragilité ou d’exclusion professionnelle. 25000 personnes par an seraient en effet concernées par un besoin de microcrédit pour créer leur entreprise.

Deux éléments forts caractérisent la nouvelle dynamique du Plan stratégique qui prend effet en ce début d’année :
1) Se concentrer sur le cœur de cible historique de l’Adie, et donc faire plus et mieux pour les publics les plus en difficulté.
2) Mettre en place des dispositifs d’accompagnement permettant d’assurer aux micro-entrepreneurs un soutien dans la durée pour les aider à sécuriser leur activité. Derrière cette orientation forte, l’Adie affirme sa volonté de leur permettre d’accroître leurs revenus et d’accéder progressivement au crédit bancaire.

Pour Catherine Barbaroux, Présidente de l'Adie: "Tout le monde a droit à un emploi. L'Adie doit continuer à se faire connaître, à se développer. Dans le contexte actuel, nous n'avons pas le choix notamment dans les quartiers où l'Adie est née,  il y a 25 ans. Nous devons gagner la bataille de la confiance".

Dans ce cadre, le soutien des donateurs sera un levier majeur pour permettre un meilleur accompagnement des micro-entrepreneurs dans la durée. Nous espérons vous compter à nos côtés pour atteindre ces nouveaux objectifs ambitieux !

> Télécharger le dossier de presse

> Télécharger le plan stratégique


Mots-clef :
 


Adie en chiffres : 1er bilan 2014 Publié le : 14/01/2015

adie-25-ans

En 2014, l’Adie a fêté ses 25 ans et a affiché une belle progression :

> 20 702 personnes accompagnées* (+20% par rapport à 2013)

> 16 627 personnes financées (+14% par rapport à 2013) dont :
13 428 clients financés par un « microcrédit professionnel » (création d’entreprise)
2 999 financées par un « microcrédit professionnel pour l’emploi » (retour à l’emploi salarié)

> Taux de remboursement: 96,8%
 
> Plus de 11 000 nouveaux emplois créés grâce à l’octroi d’un microcrédit pour l’emploi indépendant, soit plus de 210 emplois par semaine, et plus de 5 700 emplois maintenus.

> Plus de 2 000 personnes ont pu accéder ou se maintenir dans un emploi grâce à un microcrédit pour l’emploi salarié.

*ayant bénéficié d’au moins un service


Mots-clef :
 


Interview de Nathalie, responsable du bénévolat à l'Adie Publié le : 13/01/2015

Nathalie-responsable-bénévolat-adie« Le microcrédit accompagné, l’Adie est la seule à le proposer. Et cet accompagnement repose essentiellement sur ses bénévoles. »

Depuis quand la fonction de responsable du bénévolat existe-t-elle ?
Elle a été instaurée en 2007, à partir du moment où le nombre de bénévoles s’est accru sensiblement. L’Adie a alors considéré qu’il fallait à la fois pouvoir recruter des forces nouvelles sur l’ensemble du territoire, les intégrer et les former, et également créer les outils nécessaires pour leur permettre d’exercer leurs missions. J’étais jusque là en charge de la formation des salariés, c’est donc tout naturellement qu’on m’a proposé de mettre en place cette nouvelle politique, qui vise à renforcer et à professionnaliser l’accompagnement comme soutien au microcrédit.

Comment peut-on garantir la qualité de cet accompagnement ?
Il y a au moins deux arguments qui plaident en faveur de son efficacité. Tout d’abord, le fait que nos bénévoles sont majoritairement des retraités qui connaissent bien le monde de l’entreprise, pour avoir exercé des fonctions de cadres dans des métiers très divers, et donc en capacité de transmettre leurs connaissances et leur savoir-faire aux micro-entrepreneurs. Par ailleurs, le parcours d’intégration et les formations à nos méthodes et nos pratiques que nous leur dispensons sont spécialement adaptés aux besoins de ceux qui se lancent dans une activité. L’accompagnement pratiqué par l’Adie se traduit ensuite soit en modules de formation soit en coaching individuel, deux approches distinctes et complémentaires. Nous avons aussi ouvert une ligne téléphonique où se relaient plusieurs bénévoles pour répondre à des questions d’ordre juridique, administratif, ou de gestion.

Que pensez vous apporter aux 1300 bénévoles de l’Adie ?
C’est une relation riche, basée sur une très grande sympathie et beaucoup de cordialité. Je trouve primordial de bien les accueillir, de m’assurer qu’ils disposent de toutes les informations dont ils auront besoin, de bien clarifier les tâches et les missions de chacun, en lien avec les équipes salariées qui travaillent avec eux. L’addition de compétences est indispensable pour optimiser notre action. J’ai aussi une grande proximité avec eux, étant moi-même plutôt dans la même tranche d’âge. Je connais bien leurs attentes, leurs motivations et leur mode de fonctionnement. Je pense faire preuve de bienveillance, de patience, je veille à leur apporter une aide concrète. Et ils le savent, je suis toujours à leur disposition.

Quel type de personnes rejoignent l’Adie pour être bénévoles ?
Ce sont majoritairement des retraités et des hommes (70% dans les deux cas). Ils sont attirés par les questions liées à la création d’entreprise et se sentent armés pour apporter une aide efficace. Les pesanteurs culturelles sont là : les femmes se tournent plus volontiers vers l’action sociale, elles sont aussi davantage absorbées par leurs petits-enfants. Mais les 30 % de femmes bénévoles à l’Adie ont une contribution essentielle et apportent des qualités et des compétences tout à fait complémentaires aux micro-entrepreneurs. C’est pourquoi j’espère vivement que ce déséquilibre se réduira dans les années qui viennent.

 


Mots-clef :
 

Pages