créateurs d'entreprise

Afin de répondre à la problématique spécifique des jeunes créateurs d’entreprise en situation de précarité, l’Adie a lancé lundi 3 octobre, à l'Antenne d'Asnières, un fonds de prêts d’honneur dédié à ce public, grâce au soutien de partenaires publics et privés.
Les représentants de la ville, du département, de la région, de l'État, d'entreprises privées partenaires et de jeunes micro-entrepreneurs financés par l’Adie étaient présent pour l’événement.

Une charte d’engagement pour l’entrepreneuriat des jeunes a été signée par les organisations investies dans le lancement de ce fonds.

L’objectif du fonds de prêt d’honneur : bénéficier de « quasi fonds-propres »

L'objectif à terme de ce fonds est de permettre à 1 000 jeunes chaque année, dont un tiers de jeunes des quartiers prioritaires, de bénéficier de « quasi fonds-propres » (prêts sans intérêt) en complément du microcrédit, pour financer la création ou le développement de leurs entreprises.
Ces prêts, d’un montant maximum de 5 000 euros seront réservés aux jeunes de moins de 32 ans les plus en difficulté : demandeurs d'emploi non indemnisés et/ou allocataires d'un minimum social et porteurs de projets dont le besoin de financement est inférieur à 10 000 €.

Afin de financer ce fonds, l’Adie bénéficie de l’engagement des partenaires suivants : Pôle emploi, la Caisse des Dépôts, l'Acsé ( agence nationale pour la cohésion sociale et l’égalité des chances), le RSI, PROCIVIS, LaSer, la Fondation Française des Jeux et Lafarge S.A.




Version imprimable
 
> Retour aux actualites

La générosité, on a tous à y gagner !

En ces temps de morosité économique et sociale, où les mauvaises nouvelles semblent s’abattre sur nos têtes comme une chape de plus en plus lourde, pourquoi ne pas parier sur l’espoir d’une amélioration ?

A commencer par celle de la situation des plus démunis d’entre nous. Car notre générosité peut faire renaître l’espoir lorsqu’elle se manifeste pour aider les personnes exclues du monde du travail à se remettre en selle en leur permettant de créer leur propre activité.

Un espoir né d’un geste qui permet à l’Adie de les accompagner dans leur parcours de nouveaux micro-entrepreneurs et de les épauler dans leur apprentissage de l’autonomie.
A travers ce geste, nous manifestons notre solidarité avec ceux que l’exclusion guette.

  Nous affirmons notre solidarité avec les générations montantes confrontées à la difficulté d’intégrer le monde du travail ou de s’y maintenir.
Ce pari sur l’avenir, l’Adie le fait depuis plus de 20 ans.

Déjà, plus de 80 000 créateurs d’entreprise ont retrouvé grâce à elle le chemin de la dignité, en prenant leur vie en main et en apportant ainsi leur contribution à la vie économique du pays.

Tous les dons sont les bienvenus. Car au-delà de l’aide matérielle qu’ils nous apportent pour poursuivre et améliorer notre soutien aux micro-entrepreneurs, ils constituent un signal fort de votre adhésion au projet qui sous-tend notre action : celui d’une société où l’initiative économique ne serait plus un privilège réservé aux seuls nantis, mais un droit accessible à tous quels que soient leurs moyens.

Catherine Monnier
Déléguée générale.




Version imprimable
 
> Retour aux actualites
Subscribe to RSS - créateurs d'entreprise