L'Observatoire de l'entrepreneuriat populaire

L'Observatoire, la référence dans les domaines de la création d'entreprise par les plus défavorisés

Le Fonds Adie s'est doté d'un outil d’analyse et d’évaluation, l’Observatoire de l’Entrepreneuriat Populaire.

Son ambition est de devenir l’organe de référence pour les sujets liés à la création de micro-entreprises par les publics défavorisés, ceux qui n'ont pas accès aux financements bancaires ni aux réseaux traditionnels de conseil.

À travers l’étude des besoins et la mise au point d’un baromètre, ce centre de connaissance contribue :

à guider l’amélioration et l’enrichissement des services proposés par l’Adie aux micro-entrepreneurs
à nourrir sa mission de plaidoyer auprès des pouvoirs publics en faveur de l’entrepreneuriat populaire.

Ainsi, deux études sont venues étayer les missions de l'Observatoire.

 

Mesurer l'impact de l'Adie auprès des micro-entrepreneurs

Une étude réalisée par l'Adie sur l'impact de son action auprès de 1300 de ses clients en 2010, riche de nombreux enseignements:

Le financement de l’Adie constitue un tremplin efficace vers l’insertion des micro-entrepreneurs : Près de 80% d'entre eux sont 79 % d'entre eux sont réinsérés dans le monde du travail 5 ans après leur accompagnement par l'Adie
Les entreprises en activité sont de plus en plus génératrices d’emplois, généralement dans l’année qui suit la création : 1,38 emplois créés en moyenne, contre 1,20 en 2007
Les services d’accompagnement sont jugés utiles et sont appréciés par les micro-entrepreneurs financés par l'Adie: 96% d'entre eux en sont satisfaits.

Téléchargez l'intégralité de ce document

 

Les besoins des micro-entrepreneurs et leur relation avec l'Adie.

Une enquête réalisée par l’institut CSA en 2009 auprès de 452 micro-entrepreneurs soutenus par l’Adie ayant créé leur activité au cours des 18 mois précédents.

Cette étude révèle trois informations-clés :
la majorité des micro-entrepreneurs se disent touchés par la crise (75 %, dont 41 % très touchés) ;
ils expriment une forte demande d’accompagnement pour les aider à traverser cette période. 53 % disent se sentir très isolés, même si 69 % déclarent être bien soutenus par l’Adie ;
malgré cela, 80 % se disent optimistes pour les deux années à venir.

Téléchargez l'intégralité de ce document

 

Le Fonds Adie s'est doté d'un outil d’analyse et d’évaluation, l’Observatoire de l’Entrepreneuriat Populaire.

Son ambition est de devenir l’organe de référence pour les sujets liés à la création de micro-entreprises par les publics défavorisés, ceux qui n'ont pas accès aux financements bancaires ni aux réseaux traditionnels de conseil.

À travers l’étude des besoins et la mise au point d’un baromètre, ce centre de connaissance contribue :

à guider l’amélioration et l’enrichissement des services proposés par l’Adie aux micro-entrepreneurs
à nourrir sa mission de plaidoyer auprès des pouvoirs publics en faveur de l’entrepreneuriat populaire.

Ainsi, deux études sont venues étayer les missions de l'Observatoire.

 

Mesurer l'impact de l'Adie auprès des micro-entrepreneurs

Une étude réalisée par l'Adie sur l'impact de son action auprès de 1300 de ses clients en 2010, riche de nombreux enseignements:

Le financement de l’Adie constitue un tremplin efficace vers l’insertion des micro-entrepreneurs : Près de 80% d'entre eux sont 79 % d'entre eux sont réinsérés dans le monde du travail 5 ans après leur accompagnement par l'Adie
Les entreprises en activité sont de plus en plus génératrices d’emplois, généralement dans l’année qui suit la création : 1,38 emplois créés en moyenne, contre 1,20 en 2007
Les services d’accompagnement sont jugés utiles et sont appréciés par les micro-entrepreneurs financés par l'Adie: 96% d'entre eux en sont satisfaits.

Téléchargez l'intégralité de ce document

 

Les besoins des micro-entrepreneurs et leur relation avec l'Adie.

Une enquête réalisée par l’institut CSA en 2009 auprès de 452 micro-entrepreneurs soutenus par l’Adie ayant créé leur activité au cours des 18 mois précédents.

Cette étude révèle trois informations-clés :
la majorité des micro-entrepreneurs se disent touchés par la crise (75 %, dont 41 % très touchés) ;
ils expriment une forte demande d’accompagnement pour les aider à traverser cette période. 53 % disent se sentir très isolés, même si 69 % déclarent être bien soutenus par l’Adie ;
malgré cela, 80 % se disent optimistes pour les deux années à venir.

Téléchargez l'intégralité de ce document