L’Adie Mayotte a une place particulière dans le paysage local, et un poids important dans l’économie mahoraise. Depuis 1997, l’Adie a fortement développé son activité de microcrédit accompagné sur l’ensemble de l’île, qui n’est devenu département français qu’en 2011.
Cette année, l’Adie Mayotte fête ses 20 ans ! A cette occasion, Emmanuel, Directeur Territorial de l’Adie à Mayotte, revient sur cette démarche à la fois pionnière et innovante que l’association a mis en œuvre pour développer l’initiative économique sur l’île aux parfums.

Adie Mayotte 20 ans

 

Emmanuel, Adie Mayotte1. Qu'est-ce qui vous motive à travailler à l'Adie et quel est l’aspect le plus passionnant de vos missions ?
Ce qui me motive à travailler à l’Adie ? C’est de participer à un projet collectif, qui a du sens et d’œuvrer chaque jour pour l’insertion et le développement économique local. De rencontrer des personnes riches de leurs idées et motivations, et de leur donner les moyens de créer.
Le plus passionnant étant de le faire en équipe, auprès de salariés et bénévoles engagé(e)s, et de porter à l’échelle du territoire la stratégie de l’association, son image et son impact.

2. Quelles sont les particularités de l'action de l'Adie à Mayotte ?

A Mayotte, l’Adie s’inscrit dans une démarche de terrain, pour être au plus proche des micro-entrepreneurs, et adapte son mode d’intervention. Nous poursuivons par exemple l’organisation de réunions villageoises, permettant de présenter l’association au plus grand nombre. Nous adaptons nos outils, pour les rendre accessibles à tous, notamment en travaillant en dialecte local (le shimaoré ou le kibouchi, voire l’arabe).
Et surtout nous accompagnons dans la durée ! En effet, le département de Mayotte est le plus pauvre de France (84% de la population vit sous le seuil de pauvreté national), touché par un chômage de masse (27% de la population active, et touchant particulièrement les jeunes et les femmes (47%)).
Mayotte est également le département le moins bancarisé de France, seulement 60% de la population a accès aux services bancaires de base, et seulement 12% du tissu économique local (composé à plus de 90% de micro-entreprises) a accès au crédit bancaire professionnel. Dans ces conditions, la place de l’Adie dans le développement économique est prépondérante.

3. Quel est l’impact de votre action au niveau de la création d’emploi à Mayotte ?
Nous finançons 35% des nouvelles entreprises créées chaque année sur le département et accompagnons actuellement (avec 2645 clients actifs) près de 45% du tissu économique local. La notoriété de l’Adie à Mayotte n’est donc plus à faire, même si nous devons conserver notre esprit pionnier et d’innovation !
En 20 ans, ce sont 9 500 microcrédits qui ont été octroyés et plus de 40 millions d’euros injectés dans l’économie locale.

4. Quels sont vos priorités et les projets que vous souhaitez développer en 2018 ?
Nous avons beaucoup d’ambitions pour 2018 ! Les activités à Mayotte sont en plein développement, plus d’un millier d’entrepreneurs sont financés et accompagnés chaque année. Il nous faut cependant continue nos efforts d’amélioration de nos services pour répondre aux besoins croissants des micro-entrepreneurs qui n’accèdent toujours pas au circuit bancaire.

A ce titre, nous portons 3 projets importants pour 2018 :

  • Ouverture d’une 4ème agence : un nouveau point de service a ouvert ses portes en août 2017. Cette nouvelle agence vient renforcer notre réseau de proximité, essentiel pour délivrer nos services au plus grand nombre et faciliter l’accès à l’Adie, compte tenu des difficultés de déplacement sur l’île (manque de transports en commun, faible équipement automobile de nos clients, etc.). 2018 sera donc consacrée en partie à faire vivre cette nouvelle agence et à la développer. Elle a d’ailleurs pu voir le jour en partie grâce au soutien de donateurs du Fonds Adie !
  • Renforcer nos moyens d’intervention : lauréate de l’appel à projet France Expérimentation début 2017 (seul projet outre-mer retenu par le gouvernement), l’Adie Mayotte a obtenu par décret la capacité d’augmenter le plafond de ses microcrédits à 15 000€ (au lieu de 10 000€) et de pouvoir financer des entreprises jusque 10 ans d’existence (contre 7 ans actuellement). Cette évolution était nécessaire pour accompagner le développement des micro-entreprises accompagnées par l’Adie. En septembre 2017, nous lançons l’expérimentation qui durera 4 ans. 2018 sera donc la première année pleine de l’expérimentation, pendant laquelle nous comptons octroyer entre 2 et 3 millions d’euros par an supplémentaires, dédié à ces nouveaux prêts.
  • Mise en œuvre du plan stratégique 2018-2020 : enfin, l’année 2018 sera l’année de lancement du nouveau plan stratégique de l’Adie, que nous nous attacherons à déployer sur le département.

 

Pour aller plus loin :

> Découvrir les portraits de micro-entrepreneurs soutenus par l’Adie Mayotte

> Suivre l'actualité de l'Adie Mayotte

> Décourvrir les chiffres clés du 1er semestre 2017 de l'Adie Mayotte

> Prendre contact avec l'Adie Mayotte


Donnez plus que de l'argent, donnez un nouvel élan…
…et permettez aux micro-entrepreneurs de prendre leur envol.

Portraits de micro-entrepreneurs soutenus par l'Adie

  • Samih, restaurateur syrien
    Créateur d'entreprise
    Créateur du restaurant « Les Portes de Damas », Samih a bénéficié du soutien de l’Adie. Passionné de cuisine et de musique, cet entrepreneur a su créer un cadre chaleureux et accueillant pour les amateurs de cuisine syrienne.
  • Annie, couturière à Marseille
    Créateur d'entreprise
    « Je parle beaucoup de l’Adie autour de moi à ceux qui veulent monter leur projet. C’est un bon moyen de mettre le pied à l’étrier ». « Sans l’Adie, je n’aurais jamais pu continuer. »
  • Yann, Mon coursier de quartier à Marseille
    Créateur d'entreprise
    Yann, 41 ans, a une formation initiale dans le secteur de la boulangerie et a fait toute sa carrière à Paris.

Combien vous coûte votre don ?


Indiquez le montant de votre don

Déduction fiscale

Montant du don après déduction fiscale

Vous bénéficiez de 66% de déduction fiscale au titre de l'Impôt sur le Revenu,
dans la limite de 20% de votre revenu imposable.


Montant de votre Impôt de Solidarité sur la Fortune

Montant de votre don pour réduire au maximum votre ISF

Vous bénéficiez de 75% de déduction fiscale au titre de l'Impôt de Solidarité sur la Fortune,
dans la limite de 50 000€, ce qui correspond à don maximum de 66 667€.
Ce plafond est ramené à 45 000€ (soit un don de 60 000€) si vous cumulez don et investissement dans les PME


Indiquez le montant de votre don

Déduction fiscale

Montant du don après déduction fiscale

Vous bénéficiez de 60% de déduction fiscale au titre de l'Impôt sur les Sociétés,
dans la limite de 0,5% de votre chiffre d'affaires annuel hors taxes.